Les différences entre Commissaire aux Comptes et Réviseur d'entreprise

Les différences entre Commissaire aux Comptes et Réviseur d'entreprise

C’est une obligation pour les sociétés anonymes de nommer une personne chargée du contrôle des comptes.
En fonction de la taille de la société, cette personne sera soit un Commissaire aux Comptes, soit un Réviseur d’entreprise.
Il faudra nommer un Réviseur d’entreprise, si la société dépasse 2 des critères suivants :
Total bilan : 3 125 000
Montant net du chiffre d’affaire : 6 250 000
Nombre de personnes employées : 50

En-dessous de ces seuils, vous pourrez nommer un simple Commissaire aux Comptes.
Même s’il est toujours rassurant d’avoir un organe de contrôle, pour les sociétés « S.à r.l. », il n’y a pas d’obligation légale tant que le nombre d’actionnaire ne dépasse pas 25.  
Si tel était le cas, un Réviseur d’entreprise devra être nommé.

1.    Le commissaire aux comptes (« CAC »)
Il n’y a pas de critère spécifique pour être CAC, aucun agrément ni surveillance.
Dès lors, toute personne pourra être nommée CAC d’une société.

Les missions autorisées pour les CAC sont les suivantes :
•    Revue des comptes d’une société sur base de l’article 62
•    Commissaire vérificateur à la liquidation
•    Commissaire pour la distribution de dividende intérimaire

2.    Le réviseur d’entreprise
Les Réviseurs sont agréés et contrôlés par la CSSF.
Ils ont dans leurs missions toutes les missions mentionnées ci-avant plus toutes celles réservées exclusivement aux Réviseurs agréés dans les conditions indiquées ci-avant.